BRUMES

Le récit d’une fugue.

Un spectacle tout public à partir de 12 ans, une échappée dans le big bang mental d’une adolescente.

« Y’a rien ici qui me rassure ou me fait envie.
Entre ma mère et son chagrin, mon père et son absence,
mon frère et sa mort, mes potes et leurs intolérances…
Et toutes les miennes… Je me sens mal. »
BRUMES (extrait).

Entre récit, cinéma et concert –
Une scénographie pour deux formes, créée autour du son et des images projetées.

Le Sujet

Brumes, c’est une jeune fille qui fugue. Une fugue immobile (ou presque) à grandes enjambées verbales.
Le spectacle commence par un film. Une première scène : A l’intérieur d’une voiture, une dispute entre une mère et sa fille adolescente. La mère hurle à sa fille de sortir, la jeune fille sort et claque la portière. Au moment où la portière claque, le personnage, Brumes, débarque en chair et en os et va, à la façon d’un « ego-trip », livrer son récit.

« Brumes » s’adresse plus particulièrement aux adolescents. Cette période de la vie où nous naviguons entre brouillard et clairvoyance. Les cartes sont rebattues. Rien ne sera jamais plus comme avant. Il faut chercher ses propres vérités, conquérir la vie … Alors on questionne les règles, on invente d’autres lois.

La Forme

« BRUMES » est conçu à la fois pour les salles de classe et pour la scène selon le même principe mais en axant différemment les priorités dramaturgiques.
Le principe : Immerger le spectateur par la spatialisation du son et de l’image, dans l’espace mental de BRUMES afin qu’il soit « embarqué » dans sa fugue. Créer une zone sensible à partir de laquelle la classe ou la scène deviennent au fur et à mesure du récit le réceptacle des différents mondes (imaginaires ou réels) que le personnage traverse.

1/Dans la salle de classe, une forme plus légère techniquement. L’accent est mis sur le jeu complice de la comédienne et son parcours au plus près des élèves spectateurs. Brumes fait partie des leurs et à travers cet ego trip en pleine classe, elle les entraine dans un moment d’évasion au plus près de ses émotions et de ses impulsions.

2/ Sur la scène : A l’aide d’une installation sonore et vidéo immersive, un dispositif bi-frontale, les spectateurs sont plongés au coeur du récit introspectif de l’adolescente qui débarque comme un fantôme convoqué, une présence diffuse. Nous jouons sur des décalages entre le son et l’image afin de créer un espace d’évasion onirique à partir du discours de Brumes et des mondes qui la traversent.

Extrait sonore de Brumes

Production (en cours)

Les premières avancées du projet :

D’octobre 2018 à janvier 2019 , l’autrice Sandrine Nicolas a été en immersion dans des classes de 3ème et 5ème du collège Robespierre à Goussainville, en partenariat avec L’Espace Sarah Bernhardt. Elle réalisa des ateliers d’écriture autour des thèmes développés dans BRUMES. Une restitution publique a été faite fin janvier après un travail de mise en son des textes avec le musicien Théo Girard.

En juin 2019, une lecture mise en espace du texte a été organisée au sein du Festival « On n’arrête pas le Théâtre », avec Aurélia Arto (Interprétation), Leslie Horowitz (Dispositif lumière), Camille Sauvage (Vidéo), Sandrine Nicolas (Ecriture et mise en espace).

– En août 2019, La Barcarolle à Saint-Omer a accueilli Echos Tangibles pour une résidence d’écriture (Sandrine Nicolas) et une résidence de recherche autour de la création musicale du projet (Aurélia Arto, Théo Girard et Sandrine Nicolas).

Le 20 janvier 2020, lecture de BRUMES au Théâtre de L’Etoile du Nord à Paris.

En février 2020, résidence de recherche autour de la musique de BRUMES à La Barbacane, scène conventionnée pour la Musique, à Beynes ».

La création est prévue pour la saison 2020-2021.

L’équipe

Interprétation : Aurélia Arto
Écriture et mise en scène : Sandrine Nicolas
Création musicale : Théo Girard
Création lumière : Leslie Horowitz
Création Vidéo : Camille Sauvage
Interprétation et conception du système sonore : Thierry Balasse
Scénographie : Aurélie Thomas

Dossier artistique – Brumes
Dossier médiation artistique – Brumes