D’où me vient la tendresse?

Création 17 janvier 2025

Une adaptation (très) libre de Richard III de Shakespeare
Tout public dès 15 ans

« Étonnant Shakespeare, qui évoque si puissamment les questions d’amour et de pouvoir qui nous hantent (…) Pour Shakespeare, « le monde entier est un théâtre » : la réalité, qu’il creuse avec des nuances infinies, ne vaut que si elle peut être jouée, de même pour nos vies. (…) À travers ses personnages d’un autre temps, nous retrouvons tous les thèmes qui nous occupent aujourd’hui, épurés, symbolisés. Et de revivre à distance, transfigurées dans le comique ou le tragique, les impasses où nous nous débattons, ne serait-ce pas un moyen d’y trouver une issue ? Et si Shakespeare, poétiquement, nous aidait à trouver le chemin d’une libération ? »

Shakespeare, question d’amour et de pouvoir de Daniel Sibony

Le propos

Une épopée intime…
Il s’agit d’extraire l’essence dramatique de l’œuvre, en axant sur la dualité : le rapport de domination/ les mécanismes de prise de pouvoir. Le personnage de Richard III, naviguerait entre les deux interprètes. Ça n’est pas le personnage qui nous intéresse, là, mais la posture. Les interprètes adoptent tour à tour la posture du dominant ou celle du dominé.
On peut imaginer un couple, mais on peut aussi imaginer une tout autre relation entre deux êtres, un lien professionnel, filial… etc. Ils traverseront, des morceaux de cette histoire vibrante et brutale, sanglante et hurlante, en écho et/ou en miroir à leur propre chaos interne.
En réalité, on aurait pu seulement observer un homme et une femme assis sur une chaise, dans le même espace. Mais on va avoir accès à tout ce qui bouleverse leur âme et leur corps. C’est une histoire intime de laquelle se déploie un mythe.

La distribution

Conception et mise en scène : Sandrine Nicolas
Assistante à la mise en scène : Sarah Clément
Interprètes : Nicolas Martel et Anne Le Guernec
Réalisation vidéo : Linda Arzouni
Création vidéo : Simon Denis
Scénographie : Aurélie Thomas
Musique : Théo Girard
Création Sonore : Thierry Balasse
Lumière : Charlotte Poyé
Chorégraphie : Ingrid Estarque

Les partenaires

Le Figuier Blanc à Argenteuil

Le Théâtre Luxembourg à Meaux

L’Espace Germinal à Fosses

Le Centre des Arts à Enghien les Bains

Le Carré – Scène Nationale de Château Gontier

Le Théâtre Georges Simenon à Rosny-sous-Bois

Le Théâtre Rutebeuf à Clichy La Garenne

L’Auditorium de Coulanges à Gonesse (en cours)

Le Théâtre Berthelot à Montreuil (en cours)

Le Dunois à Paris (en cours)

La fraternelle Maison du peuple à Saint-Claude (en cours)